mardi 1 juin 2010

Pourquoi nous n'avons pas interviewé Sarkozy

Dans le dernier numéro de "Jeune Afrique", je raconte en quelques lignes comment, à la veille du sommet Afrique – France de Nice, notre hebdo a refusé une proposition d’interview de… Nicolas Sarkozy, au motif que cet entretien devait être non pas recueilli par nous-mêmes, mais rédigé par les services de la présidence de la République, en réponse à des questions écrites que nous leur aurions soumises, sans aucune garantie d’acceptation. L’information ayant fait quelque bruit dans le landernau françafricain, voici quelques éléments d’explication supplémentaires.

Lire la suite

lundi 18 janvier 2010

Cette année-là...

C’est lui qui, le 1er janvier 2010, aura l’honneur d’ouvrir le bal du cinquantenaire. Curieuse date que ce jour de l’an 1960, voulue par un Ahmadou Ahidjo pressé, qui vaut au Cameroun d’être le premier sur la liste des quinze États d’Afrique francophone à accéder, cette année-là, au soleil des indépendances. Le petit Peul de Garoua, télégraphiste autodidacte aussi habile que dissimulé, remarqué par Pierre Messmer, qui favorisera son ascension, est l’homme par qui cette colonie étrangement découpée entre à l’ONU.

Lire la suite

mardi 10 novembre 2009

Le Sahara est-il soluble dans le business ?

Si l’arbre marocain, pour paraphraser Hassan II, oriente volontiers son feuillage en direction de l’Europe, ses racines nourricières, elles, plongent au cœur de l’Afrique. Au commencement de cette longue histoire partagée était l’islam et sa propagation, telle une coulée basaltique incandescente de foi, jusqu’aux rives du fleuve Niger. Bien plus tard vint le temps des indépendances africaines, celui du groupe de Casablanca et d’un royaume de Mohammed V, Mecque providentielle de tout ce que le continent, en cette aube des années 1960, comptait de combattants de la liberté : Mandela, Cabral, Neto, Machel…

Lire la suite

vendredi 23 octobre 2009

Congo bashing

La République démocratique du Congo a ceci d’irremplaçable pour les médias et les ONG du Nord qu’elle offre une source quasi inépuisable de clichés réducteurs, motifs d’indignation, reportages chocs, rapports alarmistes et autres photos coup-de-poing sur la misère du monde. Pas une semaine sans son lot d’exactions au Sud-Kivu, de viols dans le Haut-Uele, de bavures des services spéciaux à Kinshasa, d’affaires de corruption au sein de la magistrature, pas un jour sans un cas de racket policier. Bref, il n’y a qu’à se baisser pour ramasser une bonne histoire qui saisira aux tripes les âmes sensibles. Raconter la souffrance quotidienne des Congolais peut même rapporter gros : un prix Pulitzer ou Albert-Londres, par exemple. Que l’on soit humanitaire ou journaliste, on ne revient jamais de ce pays de la démesure les mains vides…

Lire la suite

vendredi 9 octobre 2009

Parano à la BEAC

Si l’on en croit les réactions passablement outragées, émanant tant du gouvernement de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale que des membres de son conseil d’administration, voire des ministres des Finances des six pays partie prenante à cette institution, les révélations de JA sur le scandale financier du bureau de Paris seraient :

1) Un mauvais coup porté à la crédibilité de l’institution, indigne du seul hebdo panafricain censé « défendre » le continent.

2) Le révélateur d’un climat de « règlements de comptes » au sein de la direction de la banque, climat qui serait directement à l’origine des fuites inadmissibles dont aurait bénéficié JA.

3) Le fruit d’une manipulation anti-gabonaise orchestrée en sous-main par la Guinée Equatoriale, en échange de faveurs accordées à notre journal.

Lire la suite

mardi 6 octobre 2009

Petits piments

De l’abbé Fulbert Youlou à Denis Sassou Nguesso, de Massemba-Debat à Lissouba, de Ngouabi à Yhombi, en passant par Alfred Raoul, qui ne régna que quelques heures le temps de donner son nom à un boulevard, tous ceux qui ont eu à présider aux destinées de ce pays vous le confirmeront : diriger les Congolais, c’est comme naviguer sur les rapides du grand fleuve. Il faut être habile pour ne pas sombrer. À fleur de courant, tapis sous l’aimable frondaison des jacinthes d’eau, les récifs abondent.

Lire la suite

lundi 28 septembre 2009

Une affaire africaine

CE QUE NICOLAS SARKOZY cherche,dans cette affaire, c’est l’inéligibilité de Villepin. Une condamnation à cinq ans de privation des droits civiques, la jurisprudence Juppé en somme, le tarif ex-Premier ministre. Son objectif est clair : empêcher son rival d’être candidat en 2012 – et annihiler ainsi le risque de le voir grignoter le stock stratégique de 32 % des voix au premier tour qu’il estime indispensable pour gagner au second. Ne vous faites pas d’illusions: les histoires de vengeance personnelle et de croc de boucher, c’est pour la galerie.

Lire la suite